Référencement web : 7 erreurs fréquentes avec les mots-clés

25 juin 2019

Mots-clés : les 7 erreurs qui nuisent à votre référencement

Les mots-clés, c’est le b.a.-ba du référencement de votre site internet. Une stratégie SEO qui fait mouche, c’est d’abord des mots-clés bien choisis et judicieusement placés. Le principe est simple, mais on peut facilement manquer l’objectif !

Voici 7 erreurs fréquentes à éviter à tout prix pour ne pas ruiner la visibilité de vos pages.

1 Vos mots-clés ne sont pas ceux de la cible

La clé du mot-clé, on la trouve du côté de l’internaute. La bévue classique consiste à utiliser son propre jargon plutôt que de se mettre à la place de ses clients ou prospects. La question à se poser, c’est « quels mots et quelles expressions utilisent les internautes pour rechercher mes produits ou services ? ».

Pas besoin d’être voyant pour le découvrir. Une foule d’outils existent pour connaître les mots utilisés par les internautes, comme Google Adwords, Keyword Planner, Trends, Suggest ou Related Searches. Utilisez-les, sous peine de manquer votre cible.

Variante de cette erreur : traduire son site dans différentes langues sans adapter les mots-clés aux usages de la langue ou de la région. On ne traduit pas littéralement du wallon vers l’écossais !

2 Choisir des termes trop communs ou trop vagues

Vous pensez que vous attirerez plus de trafic en utilisant des mots-clés les plus génériques possibles ? C’est exactement l’inverse. Plus il y a de concurrence sur un mot-clé et plus vous serez noyés dans les pages de résultats des moteurs de recherche. Tenter de référencer votre site sur des mots clés trop communs vous découragera rapidement. Pour peu qu’il y ait un peu de concurrence, vous pourriez prendre des mois ou des années pour gagner une place en première page Google.

Optez pour des mots-clés moins concurrentiels et plus spécifiques. Les expressions composées de plusieurs mots vous assureront un meilleur positionnement et davantage de conversions (en ventes, inscriptions, etc.) ! C’est ce qu’on appelle la « longue traîne ». Exemple canonique : choisissez « chaussures de sport pour femmes » plutôt que simplement « chaussures ».

3 Trop de mots-clés tuent le mot-clé

Autre erreur courante : truffer votre contenu de mots-clés en pensant améliorer votre classement. Stop : cela ne fonctionne pas ! D’abord c’est inutile. Les techniques sémantiques de Google lui permettent de reconnaître les synonymes et même d’identifier vos contenus sans avoir besoin d’une armée de mots-clés.

Ensuite c’est contreproductif. Une surdose de mots-clés risque de vous identifier comme spammeur et de vous rétrograder dans les résultats de recherche. Et surtout, à force de répéter les mêmes mots à chaque phrase, vous allez faire fuir vos lecteurs et réduire les liens entrants.

Évitez l’overdose : pas plus de 2 à 4 répétitions par 200 mots !

4 Vos mots-clés ne collent pas au contenu

L’erreur est fréquente : à trop focaliser sur les mots-clés sans réfléchir suffisamment au contenu, ou à vouloir traiter trop de mots-clés différents et donc de sujets sur une même page, votre contenu final n’a plus beaucoup de rapport avec vos mots-clés. De nombreuses agences de référencement peu scrupuleuses utilisent cette technique pour obtenir des résultats plus rapides. Hélas, ils ne tiennent pas longtemps et pourraient même vous pénaliser.

Résultat : votre site dégringole dans les classements. Parce que les moteurs de recherche évaluent la pertinence des contenus en fonction des termes recherchés par les internautes. Même s’il s’agit d’une mission d’une agence SEO, il faut poursuivre un certain standard de qualité dans la rédaction de vos contenus.

Un conseil pour rester cohérent : ne définissez vos mots-clés que lorsque vous aurez déjà bien avancé dans la rédaction du contenu !

5 Négliger les titres et sous-titres

Omettre le mot-clé principal dans le titre ne pardonne pas. A l’inverse, répéter le message principal dans les sous-titres n’est pas mieux ! Pour les moteurs de recherche comme pour l’internaute, les sous-titres ont une importance capitale. Ils permettent au lecteur d’anticiper le contenu et lui donnent envie de continuer à lire… ou pas !

Rédigez des sous-titres pertinents, qui apportent une info nouvelle et contiennent des mots-clés secondaires.

6 Ignorer les méta-données des images et vidéos

Insérer des photos et des vidéos à votre site, c’est bien. Permettre aux moteurs de recherche de les identifier, c’est mieux. Bientôt Google sera capable de lire les images. Mais on n’y est pas encore tout à fait.

Pensez à inclure des tags et à intégrer vos mots-clés dans les noms de fichier (changez les noms attribués automatiquement par les appareils photo), les métadonnées et les textes descriptifs des photos et vidéos.

NB : Les images sont aussi l’occasion d’intégrer des données géographiques à vos mots-clés ! Surtout si vous proposez un service de proximité dans un secteur très concurrentiel.

7 Bâcler le contenu au profit du mot-clé roi

Attention pente glissante ! Quand la définition des mots-clés l’emporte sur la lisibilité et la qualité du contenu, le référencement en pâtit lourdement. Si auparavant on pouvait « tromper » les moteurs de recherche, depuis Google Panda les contenus de mauvaise qualité ou sans originalité, le plagiat ou le copier-coller sont sanctionnés sans pitié !

Un contenu de qualité multipliera aussi vos chances d’avoir des backlinks, des liens externes qui pointent vers votre contenu.

Moralité : soignez vos articles et visez avant tout la satisfaction de l’utilisateur. C’est la meilleure stratégie de référencement à long terme !

Notre conseil : engager une agence de création de site web qui soit aussi spécialisée en référencement et en création de contenus !

×